mardi 8 décembre 2009

Prayers for Rain

Avant touche chose, ouvrir ce média à côté.

Tu me bouleverses... Ton étreinte sur moi, une emprise sur moi si lourde... qu’elle tue... qu’elle étouffe...

Sensation contagieuse de désespoir... J’implore la pluie...

J'étouffe, je respirer dans la poussière... Il n’y a de lumière qui brille nulle part...

Désolées et ternes, toutes les heures sont consacrées à tuer le temps. J'implore la pluie...

Tu me brises... Tes mains sur moi... Un ressenti si évident... si habituel... qu’il tue...

Tu m'étrangles, m’emmêles dans le désespoir... J'implore cette pluie...

Je me détériore... vis dans la boue...Il n’y a de lumière qui éclaire nulle part...

Tristes et fatiguées, toutes les heures sont consacrées à tuer le temps.

De nouveau tout attend la pluie...


Adaptation libre des paroles de la chanson précitée.

jeudi 3 décembre 2009

Impossible

Comment te dire... C'est compliqué. En fait, c'est une situation que tu ne devras pas subir... Tu devrait être content, non ?


Tu étais tellement pressé, tellement occupé. Ton travail, tes projets. Jamais de temps pour tes amis, pour ta famille. Ce n'est pas faute d'avoir essayé de te parler, face à face. Un petit peu de ton temps pour moi.


En fait, je devrais dire que tu as ce que tu mérites : pas de fleur, pas de gens qui pleurent. Est-ce que toi aussi, maintenant, tu te sens seul ? Abandonné ? En fait, je devrais tourner la page très vite et vivre enfin ma vie. Quand je pense à ce que je vais pouvoir faire sans toi !

Mais pourtant, tu as emporté quelque chose qui comptait pour moi. Une seconde d'attention. Une toute petite seconde qui aurait pu faire toute la différence. Un instant où j'aurais pu voir ton regard sur moi m'écoutant dire que je t'aime.

lundi 30 novembre 2009

Ce que je cherche


Je regarde la vitre couverte de pluie. Les néons jaunâtres entrainent une connexion. C'est mon esprit face au délire, face ce que j'enfouis au fond, tout au fond, sous des mètres de cendre. Souffle... les images viennent, libres, sans jugement, sans valeur. Au fond de mon cœur, il y a celui que j'aime. Je le regarde, il me sourit. Je caresse son visage et mes doigts filent sur son cou. Mes ongles acérés balisent un trait. Le sang brun s'écoule lentement et je me vois mettre les mains sur la plaie, la tirer, écarter les chairs comme on le fait d'un tissu. J'ouvre mon amour en deux par le milieu. Je cherche quelque chose. Je cherche sans trouver. Plus loin. Encore. Je presse le sternum. il cède. Ses côtes craquent, je soulève les battants de la boîte humaine et je cherche. Je vois mes mains s'enfoncer à travers les organes roses et luisants. Impuissante, spectatrice du sort. Puis, je le sens, palpitant. Je l'arrache d'un coup sec et le porte à mes lèvres. Je pleure, je proteste, je supplie mais je le mange tout de même, me léchant les doigts. Mais je cherche encore. Toujours. La carcasse béante m'appelle. Les organes, les vaisseaux, les chairs. Les yeux, même. Tout y passe. Je ronge les os. Je me sens remplie. Comme en haut d'une montagne lumineuse faisant face à un abime infini. J'enserre un squelette. Qu'est-ce que je cherche ?

Txt/image -> GreenWitch

mercredi 25 novembre 2009

Darth Ekath

Un projet qui trottait dans ma tête depuis un petit moment déjà : Une dal Sith.


Petite histoire :
Hecate Muzan a passé son enfance dans un village au nord de Zabrak. Alors qu'elle venait d'avoir 14 ans, son village fut incendié et pillé par des bandits sanguinaires. Elle est la seule survivante de ce massacre. Elle rejoint la capitale iridonienne après des jours d'errances. Elle se fait enrôler dans un bordel local malgré elle. Son existence devient insupportable et elle décide un jour de s'en aller avec le premier venu. Son client suivant s'avére être un puissant maître sith qui découvre en elle un haut taux de midi-chlorians. Elle devient son apprentie et écume la galaxie pendant de nombreuses années de formation au sein de l'ordre des Sith Elle prend ensuite son envol en solitaire et devient Darth Ekath.

Techniquement, c'est une dal Tezca, wig de Mir retressée par mes papattes, yeux stock de Coline. Ses scarifications sont faites au medium gel (super idée de Fanny) tout comme ses petites cornes. Tatoos acryliques. Prochaine propriétaire : NDA :p

vendredi 13 novembre 2009

Chrysotile Grenat

Que fais-tu ?

Arrête de bouger, repose toi, ne sursaute pas comme ça.


Je te vois jour après jour prendre des coups.

Tu les absorbes et continue pourtant ta danse.


On pourrait te poignarder que tu en serais imperturbable.

Quelle force t’anime ?

Quel mantra récites-tu pour continuer ainsi ta route ?

Je t’envie, tu sais.

J’envie ta persévérance mais l’écho de tes pas dans ma poitrine me rappelle que tu es enfermé.

Une cage qui porte bien son nom.

Un oiseau palpitant subissant les lois d’un ensemble.

Une société tyrannique avec dame Raison à sa tête.

Techniquement, c'est une NDLC Peru. Wig Luts. Blush complet du corps et make up maison. Provisoirement yeux by Kaori et outfit by NDA. Ce n'est pas sa version définitive. Je devrais bientôt lui trouver des yeux plus rouge vifs et des vêtements plus travaillés. On peut dire que Chrysotile est la cousine albinos de Phlictomène. Là où la miss colorée a choisi le monde imaginaire, Chrysotile opte plutôt pour la torture mentale. Une vraie petite philosophe déprimée et déprimante. Sa peau délicate lui empêche de voir le soleil trop longtemps.

mardi 13 octobre 2009

Phlyctomène De Jarjayès

Phlyctomène De Jarjayès est une jeune aristocrate. En manque d'affection parentale, elle s'invente un monde imaginaire peuplé de pommes violettes chantantes et d'escargots bleus dansants...






C'est une Princess 3rd de NDLC. Je peux vous dire que le moule du corps est tout simplement magnifique. Il est très travaillé et on a l'impression que c'est une pièce unique. Autant certains modèles de dolls (comme ma Celine DZ) ont une apparence plus que parfaite, autant ici, elle a une apparence très humaine avec ses petits défauts.
J'ai fait le chapeau et les pompes ainsi que la tenue. J'ai légèrement retouché le make des yeux de base et modifié totalement les lèvres. Pour la wig, j'ai ajouté des dreads (en laine à feutrer).

Emétine, la cantatrice aux six roses

Emétine était une cantatrice connue et reconnue.
Passionnée par son travail, elle conclut un pacte avec le Diable
qui lui promis de toujours voir et avoir un avenir dans l'opéra...
Elle lui confia ses yeux en échange de l'Oeil unique de l'avenir.
Emétine est à présent vielle et défigurée.
Quel metteur en scène voudrait encore d'elle ?
Chanter dans les rues en espérant obtenir à nouveau un rôle sur les planches,
c'est là son unique but...

Bonjour, inconnu. Que fixes-tu comme ça ?

Laisse-moi, je ne veux pas de réponse.



A vrai dire, je n'attend plus rien... Tu comprends?



Regarde-moi... Droit dans l'Oeil


Comme je regrette mon ancien passé, à présent.



Fuis moi, abandonne ce qui te nuit...
Emétine est une dal Coline à la base, elle a simplement une partie de l'outfit de Neo Noir. Pas de wig. J'ai percé un trou au cutter sur son front et j'y ai intégré un oeil 16mm à iris vert pour contraster avec ses globes vides. Le make up est de l'acrylique à 80% et du pastel sec pour les cernes.

mardi 8 septembre 2009

For you


Souvent, je me réveille, mélancolique,

J’ai ce manque en moi.

J’ai ce vœu physique

De ne pas être toute seule sous ce drap.

Ma main glisse sur l’autre côté du lit

Cherchant un corps absent,

Une forme vide de vie.

Mon cœur a mal et se pince doucement.

J’ai ce vœu très cher que tu me rejoignes.

Que tu dormes en mes bras.

Un moment qui soigne

Tes toujours trop longues absences loin de moi.

dimanche 30 août 2009

Araven L. Watt






Et voici ma Celine Dollzone...
Le concept est de marier les style : mystique, égyptienne, cyber, steam et romantique. Bref, un gros n'importe quoi sauce Greenwitch.
Ombrage du corps en jaune et ocre pour faire "sortir" la lumière d'elle, divers circuits électriques apparents sur tout le corps en acrylique cuivré. Wig Formydoll, cabochons en verre bleue pour les yeux.
Pour le visage, je voulais conserver l'air tristounet du moule d'origine. J'ai repris l'idée des sourcils - tatouages de Pragma. Le maquillage des yeux est sensé rappeler l'oeil d'Horus. J'ai joué en permanence sur le noir, l'ocre et le cuivre. Son tatouage est une vague adaptation du delta illuminati/ NWO.
Pour ses fringues, j'ai opté pour un tissus m**dique à travailler marié à la dentelle et rehaussé de cables de cuivres en gaine translucide.

vendredi 28 août 2009

Un clip par jour (part 5)

Salut, on chante du Baudelaire sur le l'électro ! J'aime ! ^^

Un clip par jour (part 4)

Un groupe qu'on a bien critiqué mais qui reste dans mes favoris quand même. Plus le temps passe et plus je me rend compte que j'ai besoin d'une musique accessible qui fait sortir des choses hors de moi. (et non, je n'ai pas et je ne veux pas aller voir Transformers :p)

jeudi 27 août 2009

Un clip par jour (part 3)

Petite hésitation pour celui ci mais je le met quand même. Profitez-en pour vous relaxer et "nettoyer" votre bureau, faites un peu de rangement, faites une activité manuelle ou bien écoutez juste...
Deva Premal - Gayatri Mantra

Un clip par jour (part 2)

Un truc ringard pour la seconde session ^^
Alphaville - The mysteries of love

Un clip par jour (part 1)

Premier de la série "un clip par jour réjouit tes oreilles"
De/Vision - Love will find a way

jeudi 13 août 2009

Squamata


De l’infernale démence,

La chaude spirale tend vers un point.

Le point de l’infini torrent de joie.

Le point libérateur vers le néant immense.


Squamata Spiralis

Une dame d'humus, un esprit libre, un djinn.

Celle qui chante, qui danse.

Celle qui donne.

La spirale allant vers l'extérieur.