vendredi 24 décembre 2010

Créer, crier

Je ne suis qu’une bobine d’influences. Rien n’est créé par moi, tout est redit. Tout est copié partiellement d’ici ou d’ailleurs. Nous subissons trop d’interférences pour élaborer une pure création. Un nouveau né crie, il crée. Il innove. Puis, il apprend le langage. Toute sa vie, il croise toutes sortes de langages et oublie d’être lui-même. Qu’est-ce que je suis ? Suis-je une antenne ? Un être damné à reproduire et se reproduire ?

Les grands bouleversements naissent par les coupures de cycles établis. Ils sont un cri lancé depuis la matrice par les insatisfaits de cette dernière. Tout changement nait d’un cri. D’injustice ou de victoire.

Le manque d’influence est comme un horrible manque de chair. Sans idée habituelle, sans remplissage, c’est la chute d’un squelette, c’est le corps qui tombe, c’est le vide, l’intrusion, l’insécurité, la vulnérabilité. Les influences préservent la vie par l’illusion de faire de nous un être créatif. Elles sont le palais de cristal de l’Ego. Elles en sont le tissu de construction.

Crier, créer. Le « i » dressé, fier, avec son point(g), illuminant et bondissant hors de rien. Le « é », forme vide, boucle du recommencement et affublé d’un accent suffisant. Un petit pois dans l’univers face à la droite enracinée dans une matrice qui nous dépasse. La spontanéité face à la continuité.

Img : Nina Kampmann, huile sur carton, 100x70... Merci...



Sur ce, joyeux Noël...

dimanche 12 décembre 2010

Emilie & Nyx

Ctlt + clic






Andromeda


L'hotel est vide. Le commerce de papa ne marche pas très bien.
Papa est quelqu'un d'important. Il vend de l'eau.


Moi je n'en ai jamais manqué mais dehors, les gens tuent pour ça.
Papa m'a dit que, moi aussi, je serai quelqu'un d'important qui verra passer les décénies.


Mais il ne veut pas que je l'appelle papa.
Il dit que je ne suis plus vraiment sa fille depuis l'explosion.


Je ne comprend pas ce qu'il veut dire. Rien n'a changé pour moi.
Mon âme reste la même même si mon corps est devenu synthétique.


Je ne suis pas artificielle. Je ne suis pas différente.
Pourquoi personne n'ose me regarder ? Je ne suis pas jolie ?

Pourquoi vous m'appelez cyborg. Je ne suis pas un cyborg, je suis quelqu'un d'important !
Je suis quelqu'un d'important... Je vous le prouverai.




Voici donc la dernière née, Andromeda. C'est une tête Dollmore Torrie modifiée sur corps ResinSoul. J'ai pris plaisir à lui donner un style différent. Elle va nager en plein dieselpunk/cyberpunk ! Son tatouage est particulier puisque c'est une représentation de Kramik, mon personnage récurent.

lundi 6 décembre 2010

Pas Cage ! quoique...

Aujourd'hui c'est sa fête...

Je suis amoureuse de son sourire,
amoureuse de ses regards...



mercredi 17 novembre 2010

Yersinia

C'est une gentille petite fille

Elle aime beaucoup les auteurs classiques comme Camus
Depuis quelle s'est liée d'amitié avec un rat...

Plus personne ne veut l'approcher...
Pourtant, elle n'a rien fait de mal !
Pourquoi est-elle si seule ?

dimanche 14 novembre 2010

Préview

Quelques petites photos de ma nouvelle poulette customisée ce dimanche. J'aimerais lui trouver un nom comme "Angélique", "Poupette", "Rose kawaii" ou "Mignonnette". Si vous avez des idées, commentez ! Je ne suis pas au point pour trouver des noms gentillets...




jeudi 28 octobre 2010

Mutation

Le voile de mon futur, de notre futur se lève doucement. Ici, dans ce théâtre, je commence à voir. Je sais que ce n'est plus un écran, je sais que les marionnettes agissent sans leur fils. Le décor est planté. Le futur est là. Il reste à monter sur la scène et à faire asseoir les marionnettistes à nos places. Les pages de dialogue sont blanches. Ca tombe bien, nous avons des stylos. Plus j'avance, plus je vois, plus je suis.

mardi 26 octobre 2010

Suspended in Whiteness

"On sent qu'on vit"

Je sens quand j’ai froid, quand j’ai mal ?


Je compare mon état à la normalité. Mon humeur fluctue comme le rythme des saisons. Je reconnais quand je ris parce que je ne pleure pas. Je me sens bien parce que mon cœur n’est pas oppressé. Je me sens en paix parce que je n’ai pas de boule au ventre. Je me sens libre quand je respire sans contrainte. Parce que j’ai connu et reconnais la peur, la colère la tristesse.

Est-ce que je me sens vivante ?

Non, je ne sens rien.

I don’t feel alive

I don’t feel alive

I feel nothing

Inspiration

vendredi 22 octobre 2010

Another way to die

Bon. C'est très à la mode en ce moment mais là, c'est dit par Disturbed. Je vous met aussi ma traduction des paroles même si les images suffisent...
Regardons la avant la censure...



Le luxe de nos vies
A jeté une ombre sur notre monde.
La dévotion envers appétits
Nous as tous trahis.

Une situation apocalyptique.
Une destruction plus grande suivra.
Terre-Mère montrera son côté sombre
Et prendra sa taxe.

C'est juste une autre façon de mourir.
Il peut y avoir une autre raison.
Vous savez que nous devrions l’avoir vu venir.
Des conséquences que l'on ne peut pas nier seront révélée à l’heure.
Les glaciers fondent pendant que nous polluons le ciel.
Un signe de dévastation proche.
Nous n'avons pas besoin d'une autre façon de mourir.
Peut-on se repentir à temps?

La bombe à retardement fait tic tac et personne ne l'écoute.
Notre avenir décline.
Y a-t-il l’espoir de survivre?

Cependant, nous ravageons le monde que nous aimons.
Et des millions crient pour être sauvé.
Notre appétit maniaque et insatiable.
nous a laissé une autre façon de mourir.
C'est juste une autre façon de mourir.

Peut-on se repentir à temps?

La cupidité et la faim nous ont conduit à notre perte.
Nous avons suivi un chemin que je ne peux pas croire.
Le programme de Black est enraciné dans un mensonge.
Allons-nous nous repentir à temps?

Des espèces tombent sous nos yeux.
Un monde dans lequel ils ne peuvent pas survivre
les conduit vers une autre façon de mourir.
Sommes-nous morts à l'intérieur?

mardi 5 octobre 2010

C'est l'histoire de la petite sorcière qui mangeait des plantes sauvages...






Bzh 10 en 5 photos

Dix ans après le premier contact, j'ai revu ce coin de terre.
Je garde en mémoire...

Le ruisseau sanglant sur le schiste pourpre...


Le bruit de la fontaine au perron

Les artistes à l'inspiration digne de la beauté des lieux

Le silence apaisant des arbres maîtres

L'impact lumineu des vitraux

samedi 14 août 2010

Corbeau

Le silence…

Le bruissement des feuilles…

Un présent du ciel…pour moi.

Un masque, un visage. Un oiseau…

Un homme. Il est venu de loin

Je l’ai attendu… longtemps… trop longtemps

Mes souvenirs de son visage…

…de ses baisers…


…de sa présence…



Suis-je condamnée à rêver ?