vendredi 24 décembre 2010

Créer, crier

Je ne suis qu’une bobine d’influences. Rien n’est créé par moi, tout est redit. Tout est copié partiellement d’ici ou d’ailleurs. Nous subissons trop d’interférences pour élaborer une pure création. Un nouveau né crie, il crée. Il innove. Puis, il apprend le langage. Toute sa vie, il croise toutes sortes de langages et oublie d’être lui-même. Qu’est-ce que je suis ? Suis-je une antenne ? Un être damné à reproduire et se reproduire ?

Les grands bouleversements naissent par les coupures de cycles établis. Ils sont un cri lancé depuis la matrice par les insatisfaits de cette dernière. Tout changement nait d’un cri. D’injustice ou de victoire.

Le manque d’influence est comme un horrible manque de chair. Sans idée habituelle, sans remplissage, c’est la chute d’un squelette, c’est le corps qui tombe, c’est le vide, l’intrusion, l’insécurité, la vulnérabilité. Les influences préservent la vie par l’illusion de faire de nous un être créatif. Elles sont le palais de cristal de l’Ego. Elles en sont le tissu de construction.

Crier, créer. Le « i » dressé, fier, avec son point(g), illuminant et bondissant hors de rien. Le « é », forme vide, boucle du recommencement et affublé d’un accent suffisant. Un petit pois dans l’univers face à la droite enracinée dans une matrice qui nous dépasse. La spontanéité face à la continuité.

Img : Nina Kampmann, huile sur carton, 100x70... Merci...



Sur ce, joyeux Noël...

dimanche 12 décembre 2010

Emilie & Nyx

Ctlt + clic






Andromeda


L'hotel est vide. Le commerce de papa ne marche pas très bien.
Papa est quelqu'un d'important. Il vend de l'eau.


Moi je n'en ai jamais manqué mais dehors, les gens tuent pour ça.
Papa m'a dit que, moi aussi, je serai quelqu'un d'important qui verra passer les décénies.


Mais il ne veut pas que je l'appelle papa.
Il dit que je ne suis plus vraiment sa fille depuis l'explosion.


Je ne comprend pas ce qu'il veut dire. Rien n'a changé pour moi.
Mon âme reste la même même si mon corps est devenu synthétique.


Je ne suis pas artificielle. Je ne suis pas différente.
Pourquoi personne n'ose me regarder ? Je ne suis pas jolie ?

Pourquoi vous m'appelez cyborg. Je ne suis pas un cyborg, je suis quelqu'un d'important !
Je suis quelqu'un d'important... Je vous le prouverai.




Voici donc la dernière née, Andromeda. C'est une tête Dollmore Torrie modifiée sur corps ResinSoul. J'ai pris plaisir à lui donner un style différent. Elle va nager en plein dieselpunk/cyberpunk ! Son tatouage est particulier puisque c'est une représentation de Kramik, mon personnage récurent.

lundi 6 décembre 2010

Pas Cage ! quoique...

Aujourd'hui c'est sa fête...

Je suis amoureuse de son sourire,
amoureuse de ses regards...