jeudi 15 septembre 2011

Tim


"Lui, il a la barbe de trois jours et les cheveux ondulés d'un lanceur de sorts"
Tête de Leeke Richard - Make up de la firme revisité par Green

lundi 12 septembre 2011

Lettre


Cher(e)s ami(e)s de la BJD,

J’aimerais attirer votre attention sur un point qui me tient à cœur.

Je suis consommateur. Je n’ai pas vraiment le choix. Pourtant, quand je fais mes courses, je choisis des produits fabriqués/cultivés près de chez moi. Si pas, au moins dans le pays. Au pire, en Europe. Aussi, je choisis ce que je vais manger en regardant le contenant. Suremballages, conserves, bocaux de verre. Consignes ou non. Recyclés/recyclables facilement ou non.

Cela fait deux ans que je ne mange plus de mangues ou de bananes. Elles arrivent de loin, souvent par avion. Je ne m’en prive pas puisque ça ne me manque pas. Je n’achète plus de poisson parce que c’est un casse tête de choisir entre la pollution, les massacres des dauphins, l’épuisement de la biodiversité marine, les crevettes décortiquées à 1000km du point de vente rapatriés par avion, etc. Je bois de l’ersatz de café (céréales françaises torréfiées). Comme je ne peux pas me passer de chocolat, je le choisis en Fair Trade.

Bien sûr, je consomme bio. J’essaie de fabriquer moi-même les produits ménagers et cosmétiques et, quand ce n’est pas possible, je les choisi eko. J’achète la plupart de mes fringues en seconde main, ma voiture consomme peu, quand c’est possible, je prends le train. Je ne pars pas en vacances en avion, évidemment. Je changerai de gsm quand il tombera en panne, pas avant.

Pourtant, j’ai une passion qui va à l’encontre de tout ça : les bjd. C’est très bien d’avoir une passion dans un monde où les gens sont « bof-bof » ou s’intéressent un peu à tout, ne s’enflamment pour rien.

Elles viennent d’Asie, par avion, bien sûr, sont en plastique et affreusement chères pour des produits dont je n’ai aucun besoin. J’ajoute à cela des wigs synthétiques, des yeux en verre (qui, eux aussi doivent être importés) et du MSC qui n’est surement pas Clean pour l’environnement vu qu’il me donne mal la tête.

Nous savons très bien que commander à l’étranger est coûteux, risqué (douane), qu’il faut s’armer de patience. Ajoutons à cela le coût écologique du kérosène. Et n’allez pas me dire que vous insistez auprès des compagnies pour qu’on vous livre la résine en bateau. Comme disait quelqu’un : « Si on ajoutait le coût écologique (taxe d’extraction de la matière première, énergie de fabrication, pollution de transport, énergie de recyclage/destruction et j’en oublie) au coût de l’objet, on ne pourrait plus se payer que le nécessaire…et encore.

Voyons le côté positif de la chose : le marché français de l’occasion est saturé. Pourtant, le principe de l’offre et de la demande est un principe étranger sur cette piste glissante. Certaines vendeuses demandent des prix largement supérieurs au prix d’origine. Elles se cachent derrière des « oui mais j’ai eu la douane » ou « j’ai taxé pour les frais de port ». Et les autres qui vendent à des prix justes, non, peut-être ? A celles qui pensent fort « Elle pense qu’on est riches ? On veut récupérer des billes !» je suggère de regarder tout autour de nous. Un PC, un canapé, une télé, une voiture… Ce n’est pas comme s’il y avait des trous dans le plancher et de la boue sortant du robinet. Après, si vous préférez manger des pâtes de chez Aldi à la fin du mois pour vous acheter une bjd, c’est vous qui voyez. Ce que je veux dire c’est qu’il n’y a qu’un seul bateau sur le marché de l’occasion. Beaucoup font des efforts pour vendre à des prix justes, font des réductions pour des défauts fabrication dues aux compagnies elles-mêmes (ce qui est une aberration !) alors que d’autres refusent toute négociation de quelque euros parce que leur doll à la cote.

Tout ça pour dire que je choisis de ne plus commander en direct de l’Asie et de privilégier le marché de seconde main.

- Je serai patiente, je fouillerai tout les topics de vente à la recherche de dolls qui m’agréent.

- Je favoriserai les échanges parce que c’est un moyen sympa qui permet d’acheter sans dépenser.

- Si je vends mes dolls, je les évaluerai sans tenir compte des services immatériels que j’ai payés. (frais de port divers, douanes,…)

- Je passerai commande à des couturières de chez nous.

- Dans le pire des cas, si je ne trouve pas ce que je veux, je chercherai sur Etsy ou Ebay ou je participerai à une GO.

Je ferai de ma consommation de bjd une consommation qui, même si elle ne sera jamais parfaite, sera au moins consciente et réfléchie.

Et vous ?

Greenwitch

dimanche 4 septembre 2011

MHLC1


Monster High Lagoona test custo

Future IB

Ib, créature du marais avant qu'elle ne le soit vraiment. Make up/Body painting maison sur doll@Fanny (Arrahenn)