vendredi 25 novembre 2011

Shade 2


Shade se perd. S'égare...loin à l'intérieur...
L'enfant se retrouve seul, entouré par les ombres. Le coeur absent, tourné vers l'avenir incertain...

...et Shade vieilli, se fige.

jeudi 24 novembre 2011

Ender Murphy 2

Un joooour mon priiince viendraaaa. Ah ah ! Bientôt terminé.
Quelque branchements supplémentaires pour la parole. Rah ! Je suis certaine que tu auras une belle voix, vu ta tronche.

Et voilà, reste à te placer sur un corps synthétique et l'affaire est dans le sac. Yihiii !

Hum... je t'appellerai Ender et on se marriera et on sera heureux et tu m'aideras à faire des réparations de cyborg. D'ac' ?


mercredi 23 novembre 2011

Corps recomposés

Quelle abominaton.
Quelle dégénérée.
Je crée des monstres à mon image.
Suis-je le mal ? Ce corps de Baphometh traduit-il mon essence destructrice ?

Devrais-arrêter mon oeuvre d'arche de Noé hybridée ? Le projet de toute une vie de généticienne remise en question par un corps qui m’insupporte.

Capitaine, ne jugez pas votre apparence. Sans vous, je ne serais pas en vie. Le corps que vous m'avez donné est mon bien le plus précieux...
...Après votre permission de récurer vos sabots, bien entendu.

mardi 22 novembre 2011

Shade

Parce que chaque âge à sa jeunesse.
Au crépuscule, la jeune Shade cherche son enfant intérieur.
Elle veut la protéger, la rassurer et lui dire qu'aucune ombre n'est plus menaçante que celle qu'elle garde à l'intérieur.





Aucune ombre n'est plus noire que celle qui enveloppe doucement leur coeur.

lundi 21 novembre 2011

Ender Murphy

Il parait qu'on a que ce qu'on mérite.
Mais parfois, on a une seconde chance d'approcher la vie...
...sous une autre forme.

dimanche 20 novembre 2011

Vegetal citizen

Make up inspiré de la "Vegetal City" de Luc Schuiten



Et pour le Koala :

mardi 15 novembre 2011

Rose final

C'est l'histoire d'un jardin qui...
Mais un beau la rose devient...
Et le royaume tout entier fut...
Et elle vécu...

Inconnue 1

La première fois, c'était au bar. Ma rétine s’est accrochée à elle dès qu’elle eu passé la porte. Seule et cherchant à le rester…ou une stratégie bien étudiée pour attirer un mec comme moi en manque de «tire-toi de là, ducon ».
Elle a commandé un Bloody Mary sans vodka tout en retirant sa redingote tachée par quelque boulot peu enviable. J’ai retenu chacun de ses gestes sous forme de ralenti bullet time. C’était pas une pin-up mais elle suintait un charisme hurlant.
Elle m'a regardé, a fait rebondir mes tripes. J’ai heurté les abysses en silence, elle s’est tournée vers son jus de tomate assaisonné.