lundi 28 mai 2012

Nouvelle résine, nouveau réseau.






Judith - Zinna  (Dollmore)

[...Fin d'entracte...]


Ils ne sont plus tout seuls sur la route. 
L'homme regarde : La petite fille se lève. 
Ses bras sont trop courts pour toucher le ciel, ses yeux ne voient pas assez loin l'horizon et sa peau est trop fine pour tout supporter, à l'intérieur. Ses boyaux se tordent et débordent. Il y a explosion, feu, lave. La violence de la révolution soulève ses côtes, déplie sa colonne. Les ailes s’agrandissent encore un peu plus. Il y a pluie, électricité et souffle irrégulier. Le moment est venu de danser, de crier, de peindre. Ses doigts s'allongent, ses bras s'élèvent et enveloppent le monde, sa chair éclate en étincelles et inonde les sphères. 
C'est un animal de lumière au squelette de diamant qui flotte entre deux mondes. C'est un arbre-pont. C'est une antenne reliant tout les réseaux internes et externes. La Compréhension n'est pas encore atteinte... Le sang retourne à la chair qui retourne au corps qui se recompose, fier d'avoir retenu le réel risque de séisme.
Le corps retombe, plus lourd. 
L'homme regarde : La petite fille grandit.